Profil de membre

Monique Boily

Membre régulier

Professeure associée

Département des sciences biologiques, UQAM



Courriel: boily.monique@uqam.ca

Téléphone: 514-987-3000 poste 5605

IDENTIFICATION

Ph.D. Sciences de l'Environnement, Université du Québec à Montréal, Canada, 2000


M.Sc. Biologie, Université du Québec à Montréal, Canada, 1994


B.Sc. Écologie, Université du Québec à Montréal, Canada, 1991

FORMATION

  1. 1)Effets des pesticides sur l’abeille domestique


Le déclin des insectes pollinisateurs, comme l’abeille domestique, peut avoir des répercussions importantes sur l’agriculture, l’apiculture, et l’économie agroalimentaire. Les impacts sous-létaux des pesticides sur les abeilles sont mal connus. L'étude en cours a pour objectif de connaître les effets des contaminants agricoles sur les abeilles. Parce que les engrais et les matières résiduelles fertilisantes (MRF) sont des sources potentielles de métaux, nous explorons également cet aspect. Ce projet mené en collaboration avec Catherine Jumarie (UQAM) est supporté par le Programme de soutien à l'innovation et à l'agroalimentaire (PSIA) du MAPAQ.


  1. 2)Effets des contaminants agricoles sur les amphibiens


Depuis 2003, je coordonne le «Projet Ouaouaron de la Yamaska», portant sur les effets des contaminants agricoles sur la santé des grenouilles. Dans les sites les plus contaminés du bassin versant de la Yamaska, nous avons observé une altération du métabolisme de la vitamine A (rétinoïdes), composante impliquée dans la croissance et la reproduction des grenouilles. Ce projet implique une équipe multidisciplinaire de 15 chercheurs provenants de milieux académiques (UQAM, Université de Montréal, Université Concordia, INRS-IAF et INRS-ETE) et gouvernementaux (Environnement Canada, MRN et MDDEFP).


  1. 3)Problématique de la perchaude du Lac Saint-Pierre


Depuis quelques années la population des perchaudes du Lac Saint-Pierre connaît un déclin sans précédent. Pour tester un possible lien entre ce déclin et la contamination du milieu, nous allons tester des biomarqueurs chez la perchaude. Ce projet est réalisé en collaboration avec Environnement Canada, MRN et MDDEFP).

PROJETS DE RECHERCHE

Développement de biomarqueurs, contamination de l'environnement, pesticides, rétinoïdes, caroténoïdes, faune aquatique (grenouilles et poissons) et terrestre (oiseaux et abeilles), CLHP (Chromatographie liquide à haute performance)

INTÉRÊTS

Maxime Gauthier

Candidat Ph.D

Co-directrice: Jeanne Garric (Université de Lyon - IRSTEA)


Catherine Landry

Candidate M.Sc. en biologie

Étude de la population de perchaudes du Lac Saint-Pierre


Carla Marie Mahé

Candidate M.Sc. en biologie

ÉQUIPE

LISTE DES MEMBRES

Photos utilisées sous la license Creative Commons de Wikimedia